On a changé d’heure …

… et vous aussi normalement. Du coup, le décalage entre la France et la Nouvelle-Zélande est maintenant de 10h. Pour connaître facilement l’heure chez nous, il faut faire +12h (ça c’est facile) et enlever 2h. Ca va être un peu moins pratique qu’avant pour les Skypes, mais quelque chose comme 10h du matin en France un jour férié fait 8h du soir chez nous, c’est pas mal.

Waitangi Day

Le 6 février est un jour férié en Nouvelle-Zélande pour commémorer la signature du traité de Waitangi (un traité établi en 1860 qui devait donner des droits aux Māori, mais on fera un article dessus plus tard). Ce jour là, l’Alliance Française avait organisé une sortie picnic à Victoria Beach, une des plages de la péninsule.

L’accès se fait par le Pyramid Track (chemin des pyramides) qui serpente dans une zone relativement marécageuse et qui passe le long de deux petits monticules rocheux, les Pyramides.

Il débouche finalement sur une immense plage de sable blanc totalement déserte !

Waitangi_Day_5 Waitangi_Day_6

Enfin jusqu’à ce que tous les français s’installent…

Waitangi_Day_7Voilà, on a passé la journée tranquillement à papoter au soleil. D’ailleurs j’en profite pour dire à ceux qui viendront nous voir : emmenez de la crème solaire ! On ne parle plus trop du trou dans la couche d’ozone mais il est encore bien présent et se situe pas très loin d’ici, du coup le soleil tape fort et on brûle très très vite, beaucoup plus qu’en France (en plus, ils ne vendent pas de Biafine ici et on n’a pas trouvé d’équivalent).

Ceci ne nous a pas empêché d’apercevoir un manchot sur la plage (rare en pleine journée comme ça !), et même quelques phoques sur les rochers au bout.

Et enfin quelques bières et fish’n’chips pour bien finir cette journée !

Waitangi_Day_11

 

Taieri Mouth

Bon, on prend du retard sur la rédaction des articles de notre road-trip (et sur le tri des photos surtout). Faut dire qu’en ce moment, il fait beau (et presque chaud) et ça ne durera pas … du coup, on sort beaucoup !

On est allé découvrir Taieri Mouth, un petit village un peu au sud de Dunedin où il y a une petite balade sympa à faire. De la route on marche le long d’une petite rivière jusqu’à son embouchure, très chouette et l’eau n’était pas si froide que ça.

Road-trip au nord de Te Wai Pounamu : Jour 1 – Christchurch

Le 28 décembre :

Ça y est, ce sont nos premières vacances et on va pouvoir en profiter pour visiter pour le pays pour la première fois. Comme on a quasiment deux semaines de vacances (même si le début a été bien occupé par le déménagement et la fabrication du lit dans la voiture), on a décidé de partir assez loin et d’aller explorer le nord de de l’île sud (Te Wai Pounamu le nom Māori, littéralement « les eaux de pierres vertes »).

dunedin_christchurch

Première étape : Dunedin > Christchurch (4h30 – 360km).
Rien de notable sur le chemin, c’est la première fois qu’on part si loin de Dunedin et qu’on emprunte les grandes routes nationales (State Highway). Pas d’autoroute ici, les grandes liaisons entre villes sont des routes 2×1 voies,  parfois entrecoupées de ponts à une seule voie. En dehors des grandes routes on tombe sur des gravel roads (des routes de gravier, de la piste finalement). On a emmené notre GPS mais il n’est pas forcément utile, il y a peu de routes et les directions sont bien indiquées.

Arrivés à Christchurch, on va directement au centre de la ville et c’est le choc, il n’y a vraiment plus rien. La ville a connu un tremblement de terre de magnitude 7,1 en septembre 2010. Il y eut peu de destruction et de blessés, mais une réplique de magnitude 6,3 a suivi le 22 février 2011 et fut, elle, fatale pour les bâtiments déjà affaiblis (plus d’info chez les copains Belges qui vivent à Christchurch ou encore ici ou ).

Roadtrip1 006
Notre première rencontre avec le centre ville, un immense chantier entouré de clôtures.
Une immense tour, vide et fermée.
Une immense tour, vide et fermée.

Il n’y a plus rien, des places vides et des tas de gravats à la place des anciens building. En fait, la dé-construction commence seulement. Les deux premières années après le tremblement de terre ont été occupées par les expertises d’assurance, et ce n’est que récemment que les bâtiments ont commencés à être démolis. Aujourd’hui, la moitié des bâtiments qui doivent être détruits est encore debout, quant à la construction de leur remplaçant, c’est encore anecdotique. C’est vraiment un paysage ravagé qui fait mal au cœur, ça fait une drôle d’impression…

Malgré ça, les habitants de Christchurch restent optimistes. De nombreux artistes ont créé des œuvres avec des matériaux trouvés dans les décombres. Un des symboles les plus représentatif est le Re:Start Mall, un centre commercial entièrement recréé dans des containers de bateaux.

Mais il ne faut pas s’arrêter à ça, Christchurch est une ville très étalée, et si le centre est maintenant délaissé, l’animation s’est répartie dans les différents quartiers et il reste encore pleins de choses à voir. On n’a pas eu le temps de visiter le reste de la ville mais on reviendra un weekend. En plus maintenant on sait où dormir ( 😉 ).

Avant de partir, on avait trouvé le blog de deux belges avec des profils similaires aux nôtres qui venait tout juste d’emménager à Christchurch (voir la section « Les Blogs des copains« ). On avait échangé plusieurs e-mails pour leur poser pleins de questions pratiques sur  la vie en Nouvelle-Zélande et notre passage par Christchurch fut l’occasion de les voir en vrai. Nous avons donc été formidablement bien accueillis pour une sympathique soirée, une nuit et même une matinée tardive (le tout agrémentée de jeux de société, de bonne bouffe et de francophonie).

Nos amis belges.

On est sauvé !

On a rencontré un français sur un marché qui importe du fromage de chez nous ! Non parce qu’ici, ils font du fromage, mais entre les fromages sans goût type Cheddar, et leurs « camemberts » et « bries », durs comme du plastique et qui ont tous le même goût « pas terrible » (…je sais pas pourquoi ils en font des différents…), c’était pas gagné!

Bref, ce monsieur vient de commencer son affaire (après huit mois de galère pour arriver à obtenir les papiers de douane) et on va lui rendre visite souvent !

Si y a des kiwis qui nous lisent, il est tous les dimanches au marché du Stadium à Dunedin (Fine Food Cottage, Alexandra).

fromager 001