Archives pour la catégorie Non classé

The Royals

On n’y pense pas forcément mais la Nouvelle-Zélande est une monarchie constitutionnelle avec à sa tête la reine d’Angleterre. Sauf que la Nouvelle-Zélande et l’Australie commencent à penser sérieusement à se séparer de la couronne britannique (et à changer de drapeau par la même occasion mais ça, c’est une autre histoire). Donc quoi de mieux pour re-fédérer ses peuples dissidents que de leur envoyer la visite du couple royal, présentés comme « le duc de Cambridge, le prince William et la duchesse de Cambridge, la princesse Kate, … et baby George« , c’est la dénomination officielle, mais ils sont aussi souvent simplement abrégés en « The Royals » (on notera George qui n’est que « the baby« ).

Bref, après avoir vadrouillé un peu sur l’île nord, ils sont venu nous rendre visite à Dunedin. Pour l’occasion, ce que la mairie a choisi de présenter comme particularité de la ville fut … le rugby … Un tournoi entre différentes équipes des enfants des villes de la région s’est donc déroulé dans notre tout nouveau stade (le Forsyth Barr Stadium) et Kate et William coacheront les équipes de la finale.

On voulait voir quel était l’ambiance quand les kiwis rencontrent leur futur roi, voir s’ils sont aussi hystérique que les britanniques (non, ils ne le sont pas), on s’y est donc rendu (et c’était gratuit). Bon, on les a attendu 2h pour les voir de loin de manière expéditive mais c’était amusant.

C'est pratique, la calvitie de William est facile à repérer du fond du stade.
C’est pratique, la calvitie de William est facile à suivre du fond du stade.

PS: Notre conseiller « Cricket/Rugby » nous a aussi fait remarqué la présence du capitaine des All Blacks, Richie McCaw,  à côté de Kate, réputé pour ses nombreuses entorses au règlement durant les matchs…

Les « Royaux » ont été accueillis par le traditionnel avec bien sur un traditionnel « Haka » :

royal_day_2

Des journalistes équipés de plus gros objectifs ont pu prendre de meilleures photo : http://www.dailymail.co.uk/sport/rugbyunion/article-2603569/Royalty-Down-Under-Will-Kate-meet-All-Blacks-captain-Richie-McCaw-team-won-Rippa-Rugby-match.html

 

On a changé d’heure …

… et vous aussi normalement. Du coup, le décalage entre la France et la Nouvelle-Zélande est maintenant de 10h. Pour connaître facilement l’heure chez nous, il faut faire +12h (ça c’est facile) et enlever 2h. Ca va être un peu moins pratique qu’avant pour les Skypes, mais quelque chose comme 10h du matin en France un jour férié fait 8h du soir chez nous, c’est pas mal.

Newsletter !

Le blog possède maintenant une newsletter, cela vous évitera de passer trop souvent pour voir s’il y a un nouvel article. Pour vous abonner c’est tout simple :
capture_newsletter

  1. rendez-vous tout en bas de cette page et entrez votre adresse dans la case sous « Abonnez-vous à notre newsletter »
  2. Cliquez sur « Je m’abonne ! »
  3. Allez consulter votre boite mail, vous devriez avoir reçu un mail de validation contenant un lien sur lequel cliquer pour valider votre adresse email
  4. C’est fini, dorénavant vous recevrez un email à chaque nouvel article posté

Le voyage

C’est parti pour 40h de voyage à travers 11 fuseaux horaires !
– Paris Charles de Gaulle 11h  > Singapour 6h30 – vol de 12h30 en Airbus A380
– Escale de 13h à Singapour
– Singapour 19h30 > Christchurch 10h30 – vol de 10h en Boeing 777
– Escale de 3h à Christchurch
– Christchurch 13h30 > Dunedin 14h30 – vol de 1h en ATR 72

On a pris la compagnie Singapour Airlines (célèbre pour ses hôtesses en robe colorées), tout simplement parce que c’était les moins cher quand on a réservé nos billets (c’est à dire un peu moins d’une semaine avant notre voyage).

On est parti à midi de Paris, le temps de manger un peu dans l’avion (avec un premier contact avec la nourriture asiatique, mais il y en a encore de la nourriture française dans le choix (…ouf, les menus et les annonces sont encore doublés en français)), regarder un film ou deux, et hop c’est l’heure de dormir. En plus l’A380 est très confortable : même sans prendre de place spéciale j’avais assez de place pour les jambes, les écrans sont larges avec une assez bonne résolution pour regarder des films, la nourriture est plutôt bonne et le service Singapour Airlines est vraiment top (clairement au-dessus d’Air France).

On se réveille après cette courte nuit et on arrive au petit matin à Singapour avec la journée devant nous. L’aéroport est immense et pleins de services sont proposés gratuitement, comme par exemple des salles de jeux vidéos, de nombreux cinéma (en VO sous-titré anglais), mais surtout une visite de la ville. On a donc fait un petit tour en bus avec des arrêts aux principaux monuments de la ville sous une chaleur étouffante (surtout qu’on avait nos vêtements d’hiver du départ de Picardie) :

C’est une ville curieuse, totalement multi-culturelle (ça se voit beaucoup avec les lieux de culte : sur une même rue, il peut y avoir une église, une mosquée, un temple bouddhiste et un hindouiste tous côte-à-côte). Après on n’a pas vraiment accroché à l’esprit de la ville, tout est très propre, tout est parfait, mais ça fait faux, on se croirait à Disneyland.  Et puis savoir que les singapouriens ont choisi de sacrifier un grand nombre de leurs libertés en faveur d’un énorme développement économique ultra-capitaliste ne nous aide pas à aimer la ville.

Sinon l’aéroport est très beau, pleins d’endroits où se promener, des bassins de carpes Koï, une serre aux papillons, un jardin de tournesols, et surtout la piscine sur le toit de l’aéroport dans laquelle on a passé la totalité de notre après-midi. Se relaxer dans l’eau après 13h d’avion c’est tout bonnement excellent, ça fait vraiment du bien et je le conseille à tous nos futurs visiteurs (par contre ne faites pas comme nous, pensez à prendre la crème solaire en plus des maillots de bain, on est arrivé à Nouvelle-Zélande déjà tout brûlés).

On a embarqué le soir pour Christchurch. L’avion (un Boeing 777) était beaucoup moins confortable, plus vétuste et moins de place sur les jambes, avec des écrans petits et de qualité dégueulasse. Mais la nuit est arrivée vite et on s’est rapidement endormi.

Le lendemain matin, un réveil en demi-teinte : omelette-saucisses ou nouille au porc pour le petit-déjeuner (dur !) mais on survolait enfin la Nouvelle-Zélande.

Singapour 014
Une rivière aux couleurs surprenantes près de Christchurch.

L’arrêt à Christchurch est passé très vite, le temps de manger, profiter du Wifi gratuit pour donner quelques nouvelles et il fallait déjà ré-embarquer.

Un petit vol rapide, et enfin Dunedin, le terminus de notre voyage.

Globalement on a pas eu trop de décalage horaire, les timings des vols sont vraiment bien pensés, on dort une nuit dans l’avion, on fait une journée complète à Singapour et on a déjà fait la moitié de notre décalage horaire, encore une nuit en vol et on arrive le matin en Nouvelle-Zélande, ça fait une suite « logique » auquel le corps s’adapte assez facilement. Bon sur notre première semaine on avait tendance à se réveiller vers 4h du matin pour se rendormir vers 6h jusqu’au vrai réveil, mais ce n’était pas plus catastrophique que ça.

PS : pour les amateurs d’avions, voici ceux qu’on a pris :