Le voyage

C’est parti pour 40h de voyage à travers 11 fuseaux horaires !
– Paris Charles de Gaulle 11h  > Singapour 6h30 – vol de 12h30 en Airbus A380
– Escale de 13h à Singapour
– Singapour 19h30 > Christchurch 10h30 – vol de 10h en Boeing 777
– Escale de 3h à Christchurch
– Christchurch 13h30 > Dunedin 14h30 – vol de 1h en ATR 72

On a pris la compagnie Singapour Airlines (célèbre pour ses hôtesses en robe colorées), tout simplement parce que c’était les moins cher quand on a réservé nos billets (c’est à dire un peu moins d’une semaine avant notre voyage).

On est parti à midi de Paris, le temps de manger un peu dans l’avion (avec un premier contact avec la nourriture asiatique, mais il y en a encore de la nourriture française dans le choix (…ouf, les menus et les annonces sont encore doublés en français)), regarder un film ou deux, et hop c’est l’heure de dormir. En plus l’A380 est très confortable : même sans prendre de place spéciale j’avais assez de place pour les jambes, les écrans sont larges avec une assez bonne résolution pour regarder des films, la nourriture est plutôt bonne et le service Singapour Airlines est vraiment top (clairement au-dessus d’Air France).

On se réveille après cette courte nuit et on arrive au petit matin à Singapour avec la journée devant nous. L’aéroport est immense et pleins de services sont proposés gratuitement, comme par exemple des salles de jeux vidéos, de nombreux cinéma (en VO sous-titré anglais), mais surtout une visite de la ville. On a donc fait un petit tour en bus avec des arrêts aux principaux monuments de la ville sous une chaleur étouffante (surtout qu’on avait nos vêtements d’hiver du départ de Picardie) :

C’est une ville curieuse, totalement multi-culturelle (ça se voit beaucoup avec les lieux de culte : sur une même rue, il peut y avoir une église, une mosquée, un temple bouddhiste et un hindouiste tous côte-à-côte). Après on n’a pas vraiment accroché à l’esprit de la ville, tout est très propre, tout est parfait, mais ça fait faux, on se croirait à Disneyland.  Et puis savoir que les singapouriens ont choisi de sacrifier un grand nombre de leurs libertés en faveur d’un énorme développement économique ultra-capitaliste ne nous aide pas à aimer la ville.

Sinon l’aéroport est très beau, pleins d’endroits où se promener, des bassins de carpes Koï, une serre aux papillons, un jardin de tournesols, et surtout la piscine sur le toit de l’aéroport dans laquelle on a passé la totalité de notre après-midi. Se relaxer dans l’eau après 13h d’avion c’est tout bonnement excellent, ça fait vraiment du bien et je le conseille à tous nos futurs visiteurs (par contre ne faites pas comme nous, pensez à prendre la crème solaire en plus des maillots de bain, on est arrivé à Nouvelle-Zélande déjà tout brûlés).

On a embarqué le soir pour Christchurch. L’avion (un Boeing 777) était beaucoup moins confortable, plus vétuste et moins de place sur les jambes, avec des écrans petits et de qualité dégueulasse. Mais la nuit est arrivée vite et on s’est rapidement endormi.

Le lendemain matin, un réveil en demi-teinte : omelette-saucisses ou nouille au porc pour le petit-déjeuner (dur !) mais on survolait enfin la Nouvelle-Zélande.

Singapour 014
Une rivière aux couleurs surprenantes près de Christchurch.

L’arrêt à Christchurch est passé très vite, le temps de manger, profiter du Wifi gratuit pour donner quelques nouvelles et il fallait déjà ré-embarquer.

Un petit vol rapide, et enfin Dunedin, le terminus de notre voyage.

Globalement on a pas eu trop de décalage horaire, les timings des vols sont vraiment bien pensés, on dort une nuit dans l’avion, on fait une journée complète à Singapour et on a déjà fait la moitié de notre décalage horaire, encore une nuit en vol et on arrive le matin en Nouvelle-Zélande, ça fait une suite « logique » auquel le corps s’adapte assez facilement. Bon sur notre première semaine on avait tendance à se réveiller vers 4h du matin pour se rendormir vers 6h jusqu’au vrai réveil, mais ce n’était pas plus catastrophique que ça.

PS : pour les amateurs d’avions, voici ceux qu’on a pris :

 

Une réflexion au sujet de « Le voyage »

  1. Pas pu résister à lire le premier article !! Ben désolée mais pour la première photo on va pas pouvoir vous aider : jamais vu ce truc là, je crois que ça fait partie des trrrrrès nombreux trucs en construction qui ont vu le jour bien après notre passage…. Par contre je vois quand même qu’à Singapour vous êtes passés à côté du thé Susu et des brochettes Satay… bon, on vous briefera pour le retour !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *